Construction de logements collectifs en Martinique

6 logements de standing Schoelcher

Qu’est-ce qu’un logement collectif ?

Tout d’abord, un logement collectif, contrairement à un logement individuel, est un logement dans un immeuble collectif. D’après le Code de la construction et de l’habitat, est « considéré comme un bâtiment d’habitation collectif, tout bâtiment dans lequel sont superposés, même partiellement, plus de deux logements distincts desservis par des parties communes bâties ».

Tout individu ne peut pas accéder à un logement collectif car les ressources d’un individu ou d’une famille ne doivent pas dépasser un certain montant. Par ailleurs, sachez que la surface d’un logement collectif doit respecter une certaine superficie. Tous ces critères sont fixés par la loi.

Avec l’industrialisation, l’urbanisation a modifié notre façon de concevoir une ville urbaine. Dès lors, s’est mise en place une politique de construction de logements qui doit répondre aux attentes des familles qui s’installent en ville.

La Martinique a besoin de logements collectifs

Tout architecte se doit de pendre en compte les besoins des habitants, le contexte et le paysage bâti qui sera donné à voir. Avant toute construction de logements collectifs, il est donc essentiel de prendre en compte l’urbanisme et l’identité des lieux. En Martinique, comme dans les autres régions du monde, l’habitat se transforme avec les besoins des Martiniquais. Ainsi, l’architecture martiniquaise évolue en fonction de son époque. De l’habitat créole de la période coloniale, à l’habitation-sucrerie, puis la construction moderne martiniquaise, l’urbanisme ne cesse de changer.

Par ailleurs, avec la révolution industrielle, l’architecture métallique séduit aussi en Martinique. Elle est certes plus résistante que le bois ou le bambou afin de faire face aux intempéries, aux tremblements de terres ou cyclones sur cette île. Ainsi, les vents violents des ouragans sont également pris en compte lors de la construction de logements collectifs.

La construction de logements collectifs est une nécessité en Martinique. En effet, une part importante de la population pourrait en bénéficier de part ses conditions familiales et de ses ressources. De plus, il a été constaté que l’offre en matière de logements collectifs est insuffisante en fonction de sa demande. Afin de dynamiser le secteur du logement collectif, la loi Lodeom met en place un plan de relance de la construction de logements sociaux.

Allier la construction de logements collectifs avec les besoins des habitants

La construction et l’architecture des logements collectifs se doivent de prendre en compte le mode d’habiter des Martiniquais. Ainsi, construire des logements collectifs va répondre à un double enjeu. Ces deux critères sont : la ville et l’urbanisme ainsi que l’occupant et ses besoins.

En outre, en construisant des logements collectifs, l’objectif est d’accroître la qualité de vie de ses futurs habitants tout en respectant leur mode de vie. En prenant en compte l’individu, la construction de logements collectifs va ainsi permettre aux habitants de s’épanouir dans leurs futurs espaces de vie. Ainsi, les constructions nouvelles de logements collectifs vont prendre en compte l’environnement ainsi que ses conditions météorologiques. Résistant aux intempéries, aux vents violents, aux tremblements de terre, le logement collectif moderne sera aussi ventilé pour le bien-être de ses habitants.

Un logement collectif va être en adéquation avec la société dans laquelle il va s’intégrer. Sans cesse, un souci d’intégration dans l’urbanisme existant doit être mis en avant lors de la construction de logements collectifs.

Par ailleurs, il est aussi essentiel de noter que la construction de logements collectifs s’intègre dans une démarche de développement durable.